Monday , December 11, 2017

L’origine du  « AO DAI »

Jusqu'à présent, personne ne peut identifier exactement la genèse du áo dài qui est devenu attaché depuis toujours aux femmes vietnamiennes. Selon les archéologues, l'image du áo dài avec deux longs pans au vent est déjà trouvé dans les tableaux gravés sur les anciens tambours de bronze Ngoc Lu, Hoa Binh, Hoang Ha, sur la tour de bronze Đao Thinh, il y a trois milles ans.

Selon la légende, Deux Dames Trưng portaient le áo dài de deux pans d'or, avec le parasol d'or, sur le dos d'éléphant dans les batailles. Après, pour les honorer, les femmes Vietnamiennes évitent de porter les robes à quatre pans au lieu de deux.
Les femmes Vietnamiennes, du Nord au Sud, portaient tous les jupes et robes à quatre pans. Actuellement, cette jupe-là se voit seulement dans certaines régions dans le Delta du Fleuve Rouge et la robe à quatre pans n'est encore le costume que des groupes d'artistes populaires. Le áo dài, symbole des Vietnamiennes, a pourtant une autre genèse. Beaucoup se demandent : depuis quand le áo dài vietnamien existe-t-il ?
Dans l'histoire, le conflit entre les Trịnh et les Nguyễn a duré pendant près de 200 ans. Au Nord, roi Lê, seigneur Trịnh régnaient. Dans le Sud, les seigneurs Nguyễn, apparemment soumis par les Le, prenaient en réalité Phu Xuân pour la capitale du Đàng Trong (partie sud du pays) pour leur œuvre impérissable. En 1847, le peuple se fait entendre une prophétie : "Bát đại thời hoàn Trung đô" Cela signifie qu'il faut revenir, huit générations après, à la capitale (dite Thang Long). La prophétie inquiétait Nguyen Phuc Khoat. Car cela fait huit générations depuis le premier seigneur (dit Nguyen Hoang) jusqu'à lui. Nguyen Phuc Khoat s'inquiétait, car c'est une catastrophe de se rendre devant les Trinh à la capitale, après 200 ans de guerre contre les eux, avec tant de grandes difficultés pour élargir la nation jusqu'à Ca Mau. Jour et nuit, il ne pouvait pas manger ni dormir. Enfin, il a rassemblé tous ses sujets pour discuter la solution. La meilleure solution, selon ses sujets, était de se proclamer empereur et de former une nouvelle capitale. Mais, pour avoir le nouveau royaume pour changer la fatalité, il fallait changer les cérémonies la culture mais avant tout les costumes. Nguyen Phuc Khoat l'a accepté et remis la mission aux grands mandarins.
Depuis lors, Phuc Khoat montait sur le trône sous le titre Vo Vuong, prit Phu Xuan pour la capitale. Les cérémonies dans la cour et les coutumes chez le peuple ont été tout changés. Pour distinguer des femmes du Nord portant les jupes, celles du Sud portaient les pantalons (deux jambes) comme les hommes. La politique de Võ Vương a causé une crise de costumes à Phu Xuan. Les femmes n'acceptaient pas et se montraient contre violemment. Protester sans pouvoir rien faire pour changer la « volonté royale », elles devaient depuis lors porter les pantalons. Pourtant, avec un esprit féodal, Võ Vương trouvant que les femmes étaient trop suggestives avec les pantalons, a demandé aux mandarins de créer le áo dài vietnamien actuel sous la forme du áo dài des Chăm (non fendu) et de celui des femmes de Shanghai (fendu jusqu'aux genoux). Le premier áo dài ressemblait à celui des Chăm et il est fendu. Comme la culture vietnamienne est développée à Hue, le áo dài des Vietnamiennes a tous les deux éléments du Nord et du Sud.
Autrefois, les rois, pour l'intérêt de leur classe et famille, ont donné des options contre la tradition, contre la nation, qui ont été supprimées par le peuple. Heureusement, les pantalons à deux jambes et le áo dài vietnamien, bien qu'ils soient créés dans telles situations, vont bien avec la taille des Vietnamiennes et relèvent la beauté des femmes du Nord aussi bien que du Sud. Ils sont devenus donc un bien culturel des Vietnamiennes.
Jusqu'au début du XXe siècle, la plupart des áo dài que portaient les femmes citadines ont cinq pans. Chaque pan, avant ou derrière, a deux bandes de bordure latérale liées. Et on ajoutait encore le cinquième bande à droite, en avant. Les manches étaient liées aux coudes. Si les pans et les manches étaient liés , c'est parce que les bonnes étoffes comme soie, voile, brocart... étaient autrefois seulement 40 centimètres de large. Le col, les manches et le torse se collent souvent au corps, le pan n'était pas restreint aux flancs puis élargi jusqu'aux bordures. Les bordures étaient souvent larges, de 80 centimètres mais le col n'était que 2 ou 3 centimètres de haut.
Pour les années 1930 à 1940, la forme de áo dài n'a pas beaucoup changé mais les femmes citadines commençaient à porter les couleurs plus éclairantes, importées de l'Europe. L'ourlet du áo dài de cette période était souvent prolongé à 20 centimètres de la cheville. Depuis lors jusqu'à la fin de XXe siècle, les jeunes filles partout portaient le áo dài avec pantalon blanc. Le pantalon noir était réservé aux femmes mariées. Certains modélistes de áo dài commençaient à apparaître, mais seul le renouement était supprimé car l'étoffe occidentale était plus large en taille que celle du pays. Les manches étaient encore renouées. A ce moment-là, à Hanoï, les confectionneurs Cát Tường dans le quartier Hang Da et quelques endroits Hang Trong, Hang Bong étaient bien connus. En 1939, styliste Cat Tuong a présenté un nouveau modèle de áo dài, assez occidentalisé, appelé Le mur. Le mur gardait la forme du áo dài ordinaire, mais le col était sous la forme du cœur ou parfois col rabattu avec un nœud en avant. L'épaules gonflantes sont renouées aux manches. Le mur était alors considéré comme une démarche osée et il n'était mis que par les artistes mondaines. Mais jusqu'en 1943, ce modèle est tombé dans l'oubli. Jusqu'aux années 1950, on commençait à restreindre les flancs. Les tailleurs ont coupé l'étoffe selon le corps. Le pan arrière était plus large que l'avant, surtout les fesses pour qu'il serre la taille sans être restreint ; le pan était coupé plus étroit, le col plus haut et l'ourlet plus long.
Pendant les années 1960, le áo dài avait le plus changé parce que le soutien-gorge était plus utilisé. On restreignait les flancs et le áo dài devenait parfois très serré pour relever la poitrine. Il est fendu sur les hauts côtés pour montrer la bordure du pantalon. Les pans étaient plus longs, jusqu'aux chevilles, et le col rond.
A la fin des années 1960 et début 1970, pour s'adapter aux jupes courtes, aux jeans à jambes larges des jeunes hippies, le « áo dài mini » a vu le jour et il est devenu aussitôt la mode préférée. Les pans étaient plus étroits et courts, parfois jusqu'aux genoux, la tunique n'était plus restreinte mais toujours serrée à la taille ; le col était plus bas, de 3 centimètres, les épaules se ressemblaient aux celles d'un raglan pour la poitrine et les manches deviennent plus serrées à la taille ; les pantalons avaient les jambes plus longues et de 60 centimètres de large. Depuis lors jusqu'en 1990, il n'y avait pas beaucoup de changements par rapport à la tradition, sinon de nouveaux modèles, par exemple la tunique et le pantalon étaient de même couleur, mais ce n'était pas populaire...
Actuellement, au Vietnam, de nombreux modélistes de áo dài, avec beaucoup de matière d'étoffe, cherchent à créer de nouveaux modèles... Les nouvelles matières sont les souvent les tissus ornés par la peinture ou la borderie.
Pourtant, tous ces changements s'arrêtent dans la matière ou les motifs ornementaux, le modèle suit toujours l'ancienne formule, cela signifie qu'il n'est pas très différent de celui que porte la statue Ngoc Nu de XVIIe siècle dans la pagode Dau, Thuan Thanh, Bac Ninh.
Le áo dài est devenu un costume indispensable pour les Vietnamiennes, sans distinction entre une diplomate et une visiteuse à Paris ou New-York ou une athlète - réceptionniste aux Jeux Olympiques. Aux yeux du monde, à la vue d'une femme au áo dài, dans n'importe quel forum, on le reconnaît tout de suite Vietnamienne sans présenter.

VOYAGES Vendus et en Cours

Circuit pour Clément et Morgane RICEAU

Voyage dans le Haut Tonkin Vietnam via des belles régions comme Hanoi - Pagodes dans ses Alentours - Valée Mai Chau - Ninh Binh ( appelée par la baie d'Along terrestre) - Halong - et la région de Lao Cai - Sapa - Bac Ha avec les ethnies et les marchés ethniques typiques du haut Tonkin

» En savoir

Circuit pour Famille de Mme. Annette SELLERON

Un circuit en 11 jours dans la partie du Tonkin Vietnam est un choix pour ceux qui n'ont pas beaucoup de temps au Vietnam et veulent voir des choses authentiques à travers des endroits magnifiques

» En savoir

Voyage Vietnam et Laos pour le groupe Sylvie

C'est un voyage authentique et sur mesure pour le groupe de Mme. Sylvie pour la partie du Tonkin et d'Anam Vietnam et au Nord Laos en 34 jours de la découverte

» En savoir

Tous les Voyages en cours

Dire à votre famille et à vos amis de votre Voyage au Vietnam et leur demander de vous contacter par votre programme affiché !

» En savoir

TAUX DE CHANGE

USD 0
GBP 0
EUR 0