Tuesday , December 12, 2017
Les maladies à éviter au Voyage
 
Vous trouvez toutes les sortes des médicaments dans les pharmacies au Vietnam comme chez vous surtout dans les grandes villes principales, pas dans les petites villes provincials et ni dans les régions montagneuses réculées.
Ici on vous mentionne certaines maladies dont on parle très souvent pour un voyage à l’étranger:
 
1. Prévention du PALUDISME
- Zone
3 (classification française) ou C (classification OMS).
- Risque
Le paludisme est présent dans pratiquement tout le Vietnam, sauf dans les plaines côtières au Nord de Nha Trang et dans le delta du fleuve Rouge. Il n'y a pas de transmission du paludisme dans les villes. Ainsi beaucoup des voyages touristiques habituels qui prévoient les nuits en ville ne sont pratiquement pas à risque.
- Moyens de protections
Ils peuvent se limiter pour beaucoup des voyages touristiques habituels qui prévoient les nuits en ville à la lutte contre les moustiques. 1) Eviter les piqûres de moustiques, du coucher au lever du Soleil (risque maximum autour de minuit) : - Répulsifs (Insect Ecran Peau, 5 sur 5 Tropic; tous les répulsifs ne sont pas efficaces). - Moustiquaires imprégnées d'insecticides. - Bombes anti-moustiques, tortillons, vêtements couvrants. - La climatisation réduit beaucoup l'activité des moustiques. 2) Médicaments: Lariam® ou Doxycycline® si contre-indication au Lariam®.

2. Prévention de la Diarrée (Choléra ou Turista)
- Risque
Important (environ 50%) mais la turista est bénigne dans la majorité des cas.
- Quelques précautions
- Les aliments les plus à risque sont les plats préparés et consommés froids dans un deuxième temps, les fruits de mer, viandes, poissons peu ou mal cuits et les crudités ainsi que les fruits non épluchés par soi-même sont également à risque. - L'eau de boisson doit être bouillie, filtrée ou consommée dans des bouteilles encapsulées. Les comprimés décontaminants (Hydroclonazone, Micropur) ont une efficacité partielle. Des systèmes de purification de l'eau individuels ou adaptés à de petites collectivités, existent maintenant avec une efficacité remarquable (système Pentacure® ou Katadyn®). - Dans de très rares cas et sur une période courte un antibiotique préventif pourra vous être prescrit par votre médecin. - Si une diarrhée survient le plus important est de boire (du thé, du jus de fruit plus des gâteaux salés). - Des anti-diarrhéiques (Smecta®, Tiorfan®,...) peuvent être utiles. N'utilisez l'Imodium® (ou lopéramide) que le moins possible (en cas d'urgence!) et surtout pas en cas de fièvre et de diarrhée sanglante. - Dans quelques cas un antibiotique (par ex : Noroxine® sur 3 à 5 jours) peut se justifier (diarrhée persistante, diarrhée avec fièvre).

3. Risques éventuels
- Mise en garde vis à vis de la faune
- Eviter de marcher pieds nus sur le sable ou sol mouillé/boueux. - Avant de vous chausser, vérifier que des insectes ou autres bêtes n'y ont pas élu domicile, leur réaction à l'arrivée de vos pieds pourrait être désagréable voire dangereuse (scorpions,...).
- Maladies sexuellement transmises
En dehors du Sida, particulièrement dans les grandes villes, de nombreuses maladies transmises sexuellement pourraient vous laisser de bien mauvais souvenirs (gonococcies, chlamydiose, syphilis, herpès, hépatite B,...). L'utilisation de préservatifs en cas de rapport sexuel est donc impérative.
- Infections respiratoires
Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer les différences de température (avion, ambiance climatisée,...) et la sécheresse de l'air en saison sèche, favorisent les infections respiratoires banales (pharyngite, bronchite,...).
- Autres risques
L'utilisation de répulsifs contre les insectes est justifiée pour éviter des maladies comme la dengue, l'encéphalite japonaise, la filariose lymphatique (mais risque très faible pour le voyageur) ou d'autres maladies virales transmises par des insectes.

4. Trousse à Pharmacie
Environ 55% des voyageurs sur un mois de séjour présentent un problème de santé et peuvent avoir besoin de prendre un médicament. Le mieux est donc d'avoir sur soi quelques médicaments courants. Ne les achetez surtout pas sur un étalage de marché.
- Voyage professionnel ou touristique
- Traitement habituel et contraceptif. - Traitement préventif du paludisme et répulsif Insect Ecran® peau. - Anti-diarrhéique Tiorfan®, Smecta®. Imodium® ou équivalent. Noroxine® ou équivalent, si diarrhée fébrile (actif sur les cystites également).
- Voyage " routard "/trekking
- Traitement habituel et contraceptif. - Traitement préventif du paludisme et répulsif Insect Ecran® peau et vêtement. - Anti-diarrhéique Tiorfan®, Smecta®. Imodium® ou équivalent. Noroxine® ou équivalent, si diarrhée fébrile (actif sur les cystites également). - Désinfectant local (Hexomedine®), pansements multi-tailles, quelques compresses. - Petits instruments: Ciseaux à bouts fins, pince à épiler, thermomètre. - Désinfectant oculaire (Dacryosérum®). - Anti-pyretique: Doliprane® ou équivalent (contre la douleur aussi). - Antibiotique: Clamoxyl® ou équivalent (infections respiratoires).
 
5. L'alimentation et l'eau
Après les insectes, dont il convient donc de se protéger avec la plus grande efficacité (car, en plus du paludisme, ils peuvent transmettre tout un tas d'autres maladies, la dengue en particulier, épidémique fin 2009, en particulier dans le nord) et le choléra, le deuxième grand péril est lié à l'eau et à l'alimentation.
Il faut éviter, autant que faire se peut, les crudités, les viandes mal cuites (très rares dans la cuisine vietnamienne), le lait et ses dérivés (encore plus rares, car les Vietnamiens ont horreur des laitages et des fromages, en dehors de La Vache Qui Rit que l'on trouve partout), et surtout les coquillages.
Les fruits et légumes peuvent être consommés s'ils ont été pelés, lavés ou cuits, ce qui laisse pas mal de marge. Les fritures (nems, calamars, poulpes...) ne posent pas de problème. Enfin, n'hésitez pas à consommer, sans modération, la soupe traditionnelle, le phở, vendue partout sur les trottoirs. Le mode de préparation comprend plusieurs heures d'ébullition et c'est donc parfaitement stérile et délicieux. On y trouve des morceaux de bœuf, lesquels ne sont pas nourris avec des farines frelatées.
Pour l'eau, il ne faut pas faire aveuglément confiance à la notion d'encapsulage (les industrieux vietnamiens montent des petites usines de « recapsulage » partout où les touristes apparaissent).

Dans les grands hôtels et restos, en revanche, on peut avoir confiance mais on vous conseille de ne pas boire l’eau au robinet. Pour le reste, hormis les canettes trop difficiles à contrefaire, mieux vaut se fier à sa propre désinfection chimique (type Micropur DCCNa®) ou par filtration (type Katadyn®). Les filtres microbiens ont fait des progrès considérables de miniaturisation autant que d'efficacité.

VOYAGES Vendus et en Cours

Circuit pour Clément et Morgane RICEAU

Voyage dans le Haut Tonkin Vietnam via des belles régions comme Hanoi - Pagodes dans ses Alentours - Valée Mai Chau - Ninh Binh ( appelée par la baie d'Along terrestre) - Halong - et la région de Lao Cai - Sapa - Bac Ha avec les ethnies et les marchés ethniques typiques du haut Tonkin

» En savoir

Circuit pour Famille de Mme. Annette SELLERON

Un circuit en 11 jours dans la partie du Tonkin Vietnam est un choix pour ceux qui n'ont pas beaucoup de temps au Vietnam et veulent voir des choses authentiques à travers des endroits magnifiques

» En savoir

Voyage Vietnam et Laos pour le groupe Sylvie

C'est un voyage authentique et sur mesure pour le groupe de Mme. Sylvie pour la partie du Tonkin et d'Anam Vietnam et au Nord Laos en 34 jours de la découverte

» En savoir

Tous les Voyages en cours

Dire à votre famille et à vos amis de votre Voyage au Vietnam et leur demander de vous contacter par votre programme affiché !

» En savoir

TAUX DE CHANGE

USD 0
GBP 0
EUR 0